Accueil > Blog > Pourquoi nous avons ajouté WordPress à notre offre Joomla!

Création et référencement de sites internet - centre de formation

Infogérance, intranets, sites web et formations: actualités et tutoriels

Pourquoi nous avons ajouté WordPress à notre offre Joomla!

Pourquoi Pulsar a ajouté Wordpress dans son offre

Des spécialistes de Joomla! depuis 2007

De 2007 jusqu'à 2017 notre agence s'était quasiment exclusivement spécialisée autour du CMS Joomla! Ce choix a été initialement motivé par le refus de la complexité de Drupal et le positionnement trop "blog" de WordPress à l'époque. Au travers des différentes contributions et salons internationaux auxquels nous avons participé Pulsar s'est fait remarqué par une très forte maîtrise du CMS et notamment pour la réalisation de sites applicatifs métiers (job boards, Ged, intranets, extranets ...) .

Aujourd'hui l'équipe de Pulsar se compose de professionnels aguerris autour du couple Joomla/SEBLOD pour réaliser des sites vitrines, e-commerce mais aussi des applications web, intranets et extranets.

Joomla! : une solution plus professionnelle et plus puissante

Il existe des domaines dans lesquels Joomla! possède véritablement des avantages par rapport aux autres solutions de gestion de contenus.

  • Une gestion multi langues native vraiment complète qui permet non seulement de traduire un site dans d'autres langues mais aussi de proposer des communications différentes par langue. En fait il s'agit plus d'une gestion multi sites filtrés par la langue. Couplé avec le CCK SEBLOD on peut aussi réaliser des projets multi langues multi sites.
  • Une gestion native des utilisateurs avec un contrôle très fin des droits et des accès. Nous en avions déjà parlé dans un précédent billet car Joomla! permet ainsi des intranets / extranets où ce qu'on peut voir et ce qu'on peut faire est piloté précisément par une gestion qu'on ne retrouve pas dans WordPress. La version 4 de Joomla! va encore plus loin avec une définition des workflows configurable très finement. 
  • Joomla! permet de développer des expériences utilisateurs métiers dédiée soit par le développement de composant adhoc soit par l'utilisation de CCK puissant comme SEBLOD couplé avec des solutions flexibles de monétisation de worflows.
  • La gestion des urls relatives dans Joomla! (au contraire des urls absolues chez WordPress) permet des migrations de domaines ou des basculement entre les environnements de prod et le dev transparents.
  • Le framework PHP MVC et POO sous-jacent à Joomla! (au contraire d'un code plus procédural chez WordPress) permet des développements plus propres d'applications métiers.
  • Beaucoup de mises en pages ou de fonctions se font au travers d'une interface graphique en Joomla! alors qu'on doit écrire du code PHP beaucoup plus souvent dès qu'on veut faire une fonction non standard dans WordPress. Si WordPress est plus simple au départ il peut s'avérer rapidement plus complexe pour des profils non développeurs.
  • Le choix de Joomla! de fonctionner avec des URLs relatives (indépendantes du nom de domaine) au contraire des URLs absolues chez Wordpress permet des migrations (entre serveurs de dev et prod ou changement de domaine) extrêmement rapides. Chez Wordpress le processus nécessite des extensions qui semblent venir d'un autre âge.

 

Des signaux qu'on ne peut pas manquer

Cependant plusieurs alertes se sont multipliées au fil de ces dernières années:

Tendances et part de marché 

Alors que le pourcentage de sites utilisant un CMS ne cesse d'augmenter (de 24% en 2011 à 55% aujourd'hui), la part de Joomla! (comme celle de Drupal) dans le paysage CMS a été divisée par deux sur la même période.

Voici les parts de marché des 3 principaux CMS depuis 2011 sur l'ensemble des sites web:

part des CMS dans l'ensemble des sites web

 

En parallèle WordPress n'a cessé d'augmenter sa part de marché par rapport aux autres CMS sur la période:

CMS trend

Au final, le pourcentage de sites réalisés avec Joomla! augmente tout de même, atteignant les 3% aujourd'hui mais cela est du surtout à une généralisation des CMS. Ce chiffre montre que Joomla est de plus en plus utilisé mais sa progression ralenti fortement face à la déferlante WordPress.

 

Une demande de nos clients

Nous avons essayé de résister aux demandes de nos clients et prospects qui nous demandaient des sites en WordPress. Les arguments techniques ont convaincu certains de la puissance supérieure d'un Joomla! mais ces arguments ne sont pas entendus par des prospects qui ont déjà fait leur choix que cela soit justifié ou non. Beaucoup d'opportunités ont aussi été perdues ainsi.

Il faut aussi accepter qu'un standard de fait (WP représente environ 60% des sites faits avec un CMS) devient de plus en plus difficile à combattre. Pourquoi alors refuser des opportunités quand la transition d'un outil vers un autre n'est pas si complexe pour une équipe expérimentée ?

 

Des architectures différentes pour des résultats différents

Une des difficultés historiques de Joomla! réside dans une de ses fonctions principales au cœur du CMS. Il s'agit du routeur responsable de la construction des URLs SEF vers les contenus et pour lequel Pulsar a contribué à sa modernisation les années passées. Cependant même dans sa nouvelle mouture les difficultés sont toujours présents.  Joomla! génère toujours des URLs automatiquement depuis les catégories (une information de taxonomie qui n'a rien à voir avec la navigation) qu'on peut alors retrouver indexées de façon incontrôlée dans les moteurs de recherche si on ne fait pas attention.

De même le routeur génère des urls mal formées quand on fait un lien d'un contenu vers un autre contenu géré par un composant différent.

Par ailleurs sous Joomla! chaque extension est quasi agnostique des autres. Joomla! propose un véritable framework MVC pour le développement d'applications riches mais elles restent séparées les unes des autres. Avec WordPress chaque extension créé un nouveau type de contenu dans un cadre unifié. La notion de type de contenu est native à WordPress. Cela permet une plus grande homogénéité des interfaces et des fonctions.

C'est cette compartimentation des applications (les composants) sous Joomla! qui est à la fois une force (Joomla! est un socle commun pour le développement d'applications professionnelles) mais aussi une faiblesse du CMS. Les fonctions transverses (seo, recherche, routage, ré-écriture d'url, affichage dans une même vue des contenus de chaque composant...) sont souvent très difficiles à gérer quant elles existent.  

C'est pour cela que Pulsar a choisi depuis 2011 de n'utiliser qu'une architecture minimaliste avec le couple Joomla! + SEBLOD qui exploite à fond les articles natifs de joomla! sans s'encombrer d'extensions supplémentaires.

Enfin les mises à jour des sites Joomla! peuvent provoquer plus de problèmes qu'avec les sites WordPress.

 

Complexité du CMS : simplicité face à puissance !

Joomla: une usine a gaz dans certains cas

Joomla! avec le CCK SEBLOD est un outil très puissant mais cette puissance s'accompagne d'une complexité de gestion qui n'est pas justifiée dans de nombreux cas. L'interface en back office reste complexe et souvent trop riche, même si nous savons la transformer totalement.  Au delà des interfaces quel client se soucie de plugins, composants, modules ou comprend pourquoi il faut encore se traîner l'héritage des catégories uniques et obligatoires en plus des menus et éléments de menus ? 

Joomla! est surpuissant mais complexe dès le départ de la prise en main. Wordpress est plus simple au départ mais s'avère rapidement encore plus complexe ensuite!

Pour autant cette complexité apparente traduit une richesse fonctionnelle qu'on ne retrouve pas dans Wordpress. Pour réaliser l'équivalent de la plupart des réglages que permet le backoffice de Joomla! il faut, avec Wordpress, entrer dans le code PHP très (trop?) rapidement. 

L'argument de complexité se retourne alors contre Wordpress car il est quasiment impossible d'arriver au résultat désiré sans maîtriser le code, ce qui est l'antithèse d'un CMS!

 

Une professionnalisation de WordPress qui va s'améliorant

Si WP était à l'origine un simple moteur de blogs il s'est considérablement professionnalisé avec un jeu d'extensions de qualité et notamment l'apparition assez récente de CCK (Content Construction Kits) équivalents à ce qu'on trouve sous Joomla! ou même Drupal. C'est notamment le cas avec la suite ToolSet qui s'il n'arrive pas au même niveau de richesse que le couple Joomla/Seblod reste un excellent outil.

Nous aurons l'occasion dans un prochain billet de présenter cette suite d'outils qui permet à WordPress de développer des sites plus riches avec des moteurs de recherche personnalisés, des contenus en relation automatiques ou des formulaires complexes selon des workflows métiers sans pour autant multiplier les extensions à installer. 

 

Webdesign, pagebuilers: match nul

Dans WordPress on parle de pages et d'articles (posts) alors qu'avec Joomla! il est question d'articles, de catégories et de liens de menus. Outre la complexité des termes pour parler à peu près de la même chose, WordPress s’intègre plus naturellement avec la tendance actuelle des Pages Builders car la notion de page y est native. 

La tendance lourde des PagesBuilders

De plus la composition des pages se fait au niveau des themes (les templates joomla) et non des widgets (les modules Joomla). Avec Wordpress un même bloc (widget) peut être utilisé dans des positions différentes selon les pages, ce qui n'est pas aussi simple dans Joomla! qui fixe la position d'un module dans le module lui-même.

Cette approche par page est cependant maintenant parfaitement traitée chez Joomla! avec des PageBuilders de très haute qualité comme celui de JoomShaper.

 

Le choix de la liberté

C'est peut être, avec la pression des clients, l'argument le plus important pour avoir ajouté Wordpress à notre catalogue. Le choix de l'Open Source répond à un besoin d'indépendance. Nous avons fait ce choix pour ne pas dépendre d'un éditeur et pour ne pas faire porter par le client le poids de licences payantes.

Nous devions aussi garantir l'indépendance de l'agence par rapport à certains éditeurs d'extensions Joomla! qui nous rendent esclaves de leurs développements quand eux mêmes sont des agences concurrentes avec des impératifs et objectifs contradictoires. Multiplier les outils et les CMS nous permet de nous affranchir de cette dépendance.

 

Une expertise au delà des outils

L'heure était donc venue pour nous de ne plus nous cantonner au seul CMS Joomla! d'autant plus que les autres solutions comme WordPress sont toutes basées sur les mêmes technologies (PHP, SQL, CSS, JS) pour traiter des questions identiques. Avec les années l'équipe de Pulsar s'est professionnalisé d'un point de vue technique mais aussi méthodologique.  L'expertise se fait maintenant moins sur la seule maîtrise d'un outil mais plutôt sur l’accompagnement projet du client en lui proposant les meilleurs outils selon son besoin. Nous avons ouvert, dans cette optique, il y a 2 ans un pôle Symfony et maintenant Laravel pour les développements plus conséquents et pour de plus gros clients.

Pour le pôle CMS maintenant il ne s'agit pas d'abandonner Joomla! mais de constater que selon les cas un CMS est mieux positionné qu'un autre. Plus simple, plus intégré, plus réclamé aussi, WP ne permet certainement pas toutes les possibilités du couple Joomla/SEBLOD qui reste une solution plus efficace pour des projets ambitieux. Et c'est ce que nos premiers projets WordPress ont confirmé depuis une petite année.

WordPress cependant répond mieux pour une partie de nos projets et nous permet d'attaquer de nouvelles parts de marchés en répondant d'avantage aux demandes de nos clients.

 

 

 

Commentaires 2

 
Guest - Simon Delmotte le jeudi 4 avril 2019 14:47

Bonjour,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt cet article.

J'ajouterais volontiers un critère pour le choix d'un CMS : au delà des aspects techniques, qu'on le veuille ou non, on est attaché à l'outil (en ce qui me concerne Joomla!) avec lequel vous avez découvert le métier d'intégrateur web.

Petite question : qu'en est-il de l'accessibilité des sites WordPress ? J'ai lu que Joomla! 4 va beaucoup progresser dans ce domaine, Drupal a toujours été considéré comme l'un des bons CMS du point de vue de l'accessibilité, par contre beaucoup de dents ont grincé avec la sortie de Gutenberg, le nouvel éditeur de post WordPress.

Amicalement

Bonjour, J'ai lu avec beaucoup d'intérêt cet article. J'ajouterais volontiers un critère pour le choix d'un CMS : au delà des aspects techniques, qu'on le veuille ou non, on est attaché à l'outil (en ce qui me concerne Joomla!) avec lequel vous avez découvert le métier d'intégrateur web. Petite question : qu'en est-il de l'accessibilité des sites WordPress ? J'ai lu que Joomla! 4 va beaucoup progresser dans ce domaine, Drupal a toujours été considéré comme l'un des bons CMS du point de vue de l'accessibilité, par contre beaucoup de dents ont grincé avec la sortie de Gutenberg, le nouvel éditeur de post WordPress. Amicalement
cyril le jeudi 4 avril 2019 16:29

Bonjour Simon
En réalité j'aime et nous aimons ici beaucoup Joomla! qui reste par certains côtés un outil plus performant que Wordpress. Il nous a fallu cependant nous désenclaver s'une vision trop "Joomla centrique" qui excluait toutes les autres solutions.
Wordpress est très loin d'être parfait et je le déconseille pour un projet d'envergure moyenne, encore moins des intranets, où justement Joomla! brille. Mais Wordpress est devenu bien autre chose qu'un moteur de blogs et pour beaucoup de sites assez classiques nous proposons maintenant la réalisation en Joomla! ou en Wordpress comme le souhaite le client.

Maintenant en ce qui concerne l'accessibilité aucun des deux CMS ne se différencie vraiment car une fois que le site est réalisé l'accessibilité (et encore, de quel niveau A, AA ou AAA parle-t-on ici?) est en général rapidement cassée par les webmasters peu soucieux dans la rédaction des contenus.
Il est vrai que les éditeurs évolués comme Gutenberg sur Wordpress ou les pages builder (sur Joomla! comme Wordpress) sont un très bon exemple pour casser l'accessibilité d'un site en quelques secondes :)

Cordialement

Cyril

Bonjour Simon En réalité j'aime et nous aimons ici beaucoup Joomla! qui reste par certains côtés un outil plus performant que Wordpress. Il nous a fallu cependant nous désenclaver s'une vision trop "Joomla centrique" qui excluait toutes les autres solutions. Wordpress est très loin d'être parfait et je le déconseille pour un projet d'envergure moyenne, encore moins des intranets, où justement Joomla! brille. Mais Wordpress est devenu bien autre chose qu'un moteur de blogs et pour beaucoup de sites assez classiques nous proposons maintenant la réalisation en Joomla! ou en Wordpress comme le souhaite le client. Maintenant en ce qui concerne l'accessibilité aucun des deux CMS ne se différencie vraiment car une fois que le site est réalisé l'accessibilité (et encore, de quel niveau A, AA ou AAA parle-t-on ici?) est en général rapidement cassée par les webmasters peu soucieux dans la rédaction des contenus. Il est vrai que les éditeurs évolués comme Gutenberg sur Wordpress ou les pages builder (sur Joomla! comme Wordpress) sont un très bon exemple pour casser l'accessibilité d'un site en quelques secondes :) Cordialement Cyril
Guest
mercredi 26 juin 2019

Image Captcha

Contactez-nous

et parlons de vos projets
Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Trouvez-nous

Paris, Hauts de France et dans le monde

Coordonnées de l'agence

Société Pulsar Informatique
25, rue du Cerf
95270 - LUZARCHES

Tel : 01 30 35 05 06
Fax : 01 30 35 00 56

Email : info(at)pulsar-informatique.com

Ce site utilise des cookies